Certaines informations sont obligatoirement indiquées sur l’étiquette d’un produit alimentaire. Le point avec Coserm, le spécialiste de l’étiquetage industriel.

La nature du produit

La nature d’un produit alimentaire doit être expressément indiquée par l’étiquetage. C’est ce qu’on appelle la dénomination de la vente qui est une description différente de la marque commercialisée. L’objectif est de ne pas induire le consommateur en erreur.

La liste des ingrédients

Tous les ingrédients qui composent un produit alimentaire doivent être indiqués par l’étiquetage, et ce par ordre décroissant en fonction de leur poids initial au moment de la fabrication. Les éléments qui risquent de provoquer une allergie doivent être mis en relief.

La quantité nette du produit

La quantité nette du produit doit obligatoirement être mentionnée par l’étiquetage : en volume si le produit est liquide et en masse pour les autres produits.

La date de consommation

La date de consommation pour les denrées alimentaires périssables comme le lait par exemple, est obligatoirement mentionnée par l’étiquetage. Pour les produits conservés, il faut indiquer la date limite d’utilisation : « à consommer de préférence avant… ».

Le lot de fabrication

A des fins de traçabilité, l’étiquette de tout produit alimentaire doit indiquer le lot de fabrication. Il s’agit de l’ensemble des unités de vente produites ou fabriquées dans des circonstances pratiquement identiques.

L’identification de l’opérateur

Les noms ainsi que les coordonnées du fabricant, de l’emballeur et du distributeur du produit alimentaire doivent être mentionnés par l’étiquetage.

Les mentions obligatoires (dans certains cas)

  • L’estampille ou marque de salubrité ;
  • Le titre alcoométrique volumique (TAV) ou degré alcoolique ;
  • Le pays d’origine ;
  • Le mode d’emploi.