L’étiquetage des denrées alimentaires n’est pas quelque chose qui est pris à la légère.

Chaque produit alimentaire présenté à la vente doit comporter un étiquetage bien défini et conforme au règlement européen en ce qui concerne l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires.

Pourquoi étiqueter les denrées alimentaires ?

Certaines des mentions permettent ainsi d’éviter une intoxication alimentaire ou de produire des réactions allergiques.

En somme, l’étiquetage des produits alimentaires a pour but d’assurer un niveau élevé de protection de la santé et des intérêts des consommateurs.

C’est aussi un excellent moyen de fixer des informations concernant le mode de conditionnement et de présentation des denrées alimentaires.

Les mentions obligatoires sur chaque produit continent des informations sur :
• L’identité du produit : dénomination de vente, pays d’origine, liste des ingrédients.
• L’usage : date limite de consommation (DLC), mode d’emploi.
• Les caractéristiques nutritionnelles.

En ce sens, l’étiquetage des prix alimentaires doit respecter 2 règles majeures, à savoir :
• L’étiquetage doit renseigner de manière objective le consommateur. Chaque information est rédigée en langue française, au minimum.
• L’étiquetage doit être précis et ne doit pas induire le consommateur en erreur. Chaque mention doit être lisible, rédigée avec des lettres et des chiffres, éventuellement des pictogrammes et des symboles.

Quelles sont les mentions obligatoires ?

Il existe 12 mentions qui sont obligatoires sur les étiquettes des produits alimentaires :
• La dénomination du produit
• Les ingrédients listés (sans oublier les arômes et additifs)
• La présence éventuelle d’ingrédients allergènes utilisés durant la fabrication et la préparation du produit
• La quantité des ingrédients ou la catégorie de ces derniers.
• La quantité nette des denrées alimentaires
• La date limite de consommation ou date de durabilité minimale (DDM) : à figurer en toutes lettres.
• Les conditions de préservation ou de conditionnement
• La raison sociale de l’exploitant
• Le lieu de provenance du produit (pays d’origine, région, etc.)
• Le mode d’emploi.
• Le titre alcoométrique volumique pour les boissons dépassant les 1.2% d’alcool.
• La déclaration nutritionnelle.

D’autres mentions peuvent être ajoutées comme les mentions « biologique », « artisanal », « à l’ancienne », ou « naturel ».

L’important est que toutes ces mentions soient visibles en intégralité dans le champ de vision du consommateur sans qu’il ait besoin de les chercher.

Pour réaliser un étiquetage en respectant les normes alimentaires et sanitaires en vigueur en Europe, il est conseillé d’utiliser un système d’impression adéquat qui soit performant et réglementé.

Coserm vous propose de nombreuses solutions d’étiquetage pour les denrées alimentaires avec des systèmes d’automatisation pour gagner en productivité et en qualité.