allergènes

De plus en plus d’allergies alimentaires sont recensés chaque année. Les pouvoirs publics ont donc décidé depuis plusieurs années d’informer les consommateurs sur la présence de substances allergènes dans les produits. Coserm fait le point sur l’étiquetage des allergènes.

 

Les allergies alimentaires sont nombreuses ces dernières années. En cause ? La modification de notre mode d’alimentation entre autres (repas préparés par exemple). Les conséquences sur la santé peuvent être importantes : œdème de Quincke, choc anaphylactique, urticaire, etc. Selon le gouvernement un allergène est : « une substance qui déclenche ou favorise chez certaines personnes un ensemble de réactions (cutanées, digestives…) du système immunitaire de l’organisme à la suite d’une ingestion, dans le cas d’un allergène alimentaire. » Pour protéger les consommateurs, les pouvoirs publics ont instauré des mesures destinées à mieux informer les consommateurs sur la présence d’allergènes dans la composition des produits.

Quelles sont les règles d’étiquetage des allergènes ?

Toujours selon le Gouvernement, « tout produit contenant des allergènes fait l’objet d’un étiquetage obligatoire. L’ingrédient doit figurer sur l’étiquetage dans la liste des ingrédients de la denrée par une référence claire au nom de l’allergène. » Sachez que la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de le Répression des Fraudes) contrôle le respect des dispositions par les professionnels du secteur alimentaire notamment.

Autre prérogative : « Le règlement n°1169/2011 concernant l’information du consommateur sur les denrées alimentaires, dit INCO, prévoit que, pour les produits préemballés, la présence d’allergènes doit figurer sur la liste des ingrédients et être mise en exergue ».

D’autre part, la présence fortuite d’allergènes est possible dans de nombreux produits. Ainsi, les fabricants doivent aussi informer les consommateurs avec une mention spéciale avec un étiquetage du type « peut contenir des traces de… » ou « susceptible de contenir des… ».

Quels sont les allergènes concernés par cette obligation ?

 

Allergènes reconnus

· Céréales contenant du gluten (blé, seigle, orge, avoine, épeautre, kamut ou leurs souches hybridées) et produits à base de ces céréales

· Crustacés et produits à base de crustacés

·  Œufs et produits à base d’œufs

· Arachides et produits à base d’arachides

· Poissons et produits à base de poissons

· Soja et produits à base de soja

· Lait et produits à base de lait (y compris de lactose)

· Fruits à coques (amandes, noisettes, noix, noix de cajou, pécan, macadamia, du Brésil, du Queensland, pistaches) et produits à base de ces fruits

· Céleri et produits à base de céleri

· Moutarde et produits à base de moutarde

· Graines de sésame et produits à base de graines de sésame

· Anhydride sulfureux et sulfites en concentration de plus de 10 mg/kg ou 10 mg/l

·Lupin et produits à base de lupin

·Mollusques et produits à base de mollusques

Exclusions (indication sur l’emballage non obligatoire)

 

· Sirops de glucose à base de blé, y compris le dextrose

· Maltodextrines à base de blé

·Sirops de glucose à base d’orge

· Céréales utilisées pour la fabrication de distillats ou d’alcool éthylique d’origine agricole pour les boissons spiritueuses et d’autres boissons alcooliques.

· Gélatine de poisson utilisée comme support pour les préparations de vitamines ou de caroténoïdes ou ichtyocolle utilisée comme agent de clarification dans la bière et le vin

· Huile et la graisse de soja entièrement raffinées

· Tocophérols mixtes naturels

· Phytostérols et esters de phytostérol dérivés d’huiles végétales de soja

· Ester de stanol végétal produit à partir de stérols dérivés d’huiles végétales de soja

·Lactosérum utilisé pour la fabrication de distillats ou alcool éthylique d’origine agricole pour les boissons spiritueuses et d’autres boissons alcooliques

· Lactitol

·Fruits à coque utilisés pour la fabrication de distillats ou d’alcool éthylique d’origine agricole pour les boissons spiritueuses et d’autres boissons alcooliques.

 

Coserm accompagne les professionnels du secteur alimentaire pour l’élaboration des étiquettes et notamment sur les mentions obligatoires qu’elles doivent contenir. N’hésitez pas à contacter notre équipe d’experts.