étiquette cosmétiques réglementation

L’étiquetage des cosmétiques est soumis à une réglementation stricte. Certaines mentions doivent donc figurer sur vos produits. Explications.

8 mentions obligatoires sur l’étiquette des cosmétiques

 

Les règles relatives à l’étiquetage des cosmétiques sont définies par l’article 19 du Règlement Cosmétique Européen. Dans un article diffusé par le site gouvernemental de l’économie, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), précise quelles sont ces mentions obligatoires à apposer sur les étiquettes de vos produits cosmétiques.

Il s’agit :

  • Du nom et de l’adresse d’un contact européen : en général, il s’agit du responsable de la marque. Cela permet au consommateur de signaler un problème ou effet indésirable relatif au produit ;
  • Du pays de fabrication du produit : « Made in – », sauf si le produit est fabriqué dans l’Union européenne (dans ce cas, la mention n’est pas obligatoire) ;
  • Du contenu nominal : il s’agit du volume ou de la masse du produit ;
  • Du numéro de lot: le format est libre ;
  • De la date de durabilité minimale (DDM) et de la date d’utilisation après ouverture : ces mentions sont obligatoires seulement si ces dates sont inférieures ou égales à 30 mois. De plus, ces dates doivent être indiquées par une mention (« à utiliser de préférence avant le – ») ou un symbole (sablier), dans le cas de la DDM. Pour la durée d’utilisation, le symbole à afficher est un pot ouvert avec un nombre de mois ou d’années ;
  • Des précautions d’emploi : elles permettent au consommateur d’utiliser le produit en toute sécurité, par exemple : « éviter tout contact avec les yeux » ou encore « usage externe uniquement » ;
  • De la fonction du produit : il s’agit du type de cosmétique (crème hydratante, sérum, contour des yeux, rouge à lèvres, vernis à ongles, etc.). Elle permet au consommateur d’éviter une mauvaise utilisation du produit ;
  • De la liste des ingrédients : tous les ingrédients doivent être écrits sur l’étiquette, dans l’ordre décroissant de poids, à l’exception des ingrédients présents à moins de 1%.

Les allégations

 

Des allégations (mentions servant à la communication sur le produit) peuvent figurer sur les étiquettes des cosmétiques. Une réglementation européenne (règlement CE n° 1223/2009 du 30 novembre 2009) précise les critères que doivent remplir ces allégations pour pouvoir être utilisée.

Par exemple, il s’agit des mentions : « sans sulfates », « sans alcool », « vegan », « sans parfum » (à condition qu’aucune substance parfumante ne soit présente), « sans acétone » pour les vernis à ongles, etc.

Coserm, spécialiste de l’étiquetage, vous permet de mettre en place vos étiquettes de produits cosmétiques. N’hésitez pas à nous contacter pour toutes demande de renseignements, de devis ou de conseils spécifiques. Nos experts sauront vous guider en fonction de vos besoins en étiquettes !