Une nouvelle étiquette énergie sera mise en place en 2021 sur les appareils électroménagers. Objectif : aider les consommateurs à y voir plus clair sur la consommation électrique de leurs équipements, mais aussi de relever le niveau d’exigence côté fabricants. Explications.

L’étiquette énergie : c’est quoi exactement ?

 

Mise en place depuis 1995 dans l’Union Européenne, l’étiquette énergie sert à classer les appareils électroménagers et les lampes, selon leur consommation électrique. Elle affiche la performance énergétique du produit en vente, selon un classement composé de lettres (de A à G) et d’un dégradé de couleurs, allant du vert, pour les produits qui consomment le moins, au rouge, pour les produits les plus énergivores. Aujourd’hui, du fait de l’amélioration de l’efficacité énergétique de nombreux produits, de plus en plus d’appareils sont classés A+, A++ et A+++.

 

 

Les informations présentent sur ces étiquettes s’avèrent très utiles pour les consommateurs européens. En effet, selon la commission européenne, 85 % d’entre eux en tiennent compte lors de leurs achats. Ainsi, ils peuvent faire des économies en choisissant les produits qui consomment moins d’énergie. Cela permet aussi aux fabricants d’investir dans la conception d’équipements qui consomment peu en énergie.

Une nouvelle étiquette énergie en 2021

 

A partir du 1er mars 2021, de nouvelles étiquettes énergies vont voir le jour. Elles seront visibles sur plusieurs catégories de produits vendus en ligne ou en magasin, comme :

  • Les réfrigérateurs ;
  • Les lave-vaisselles ;
  • Les lave-linges ;
  • Les dispositifs d’affichage électronique (y compris les téléviseurs) ;
  • Les lampes.

Qu’est-ce qui change exactement ?

 

A partir de 2021, les nouvelles étiquettes énergétiques reviendront à un classement par lettres, allant de « A à G » uniquement. Les catégories A+, A++ et A+++, seront donc supprimées. Les étiquettes actuelles seront alors modifiées. Ainsi, un produit classé dans la catégorie A+++ pourrait par exemple devenir un produit de classe B, avec le nouvel étiquetage, bien que sa consommation d’énergie n’ait pas changé.

De plus, la commission européenne précise que, selon le produit, les étiquettes « indiqueront, en plus de la consommation d’électricité, d’autres informations relatives à l’énergie ou à d’autres aspects, à l’aide de pictogrammes intuitifs, afin de permettre la comparaison des produits et de choisir un produit en meilleure connaissance de cause : il s’agira notamment d’indications relatives à l’eau utilisée pour chaque cycle de lavage, à la capacité de stockage, au bruit émis, etc. ».

 

 

Enfin, un QR code devrait compléter les informations renseignées sur les étiquettes. Il vise à aider les utilisateurs à obtenir des informations complémentaires sur les produits à caractère non-commercial. Ces informations devront être fournies par les fabricants ou importateurs à la base de données européenne sur l’étiquetage énergétique des produits (EPREL).

Pourquoi une nouvelle étiquette énergie ?

 

Parce qu’aujourd’hui, la plupart des appareils électroménagers appartiennent aux catégories les plus hautes :  A+++, A++, A+. Les catégories les plus basses sont, quant à elles, vides (parfois même la classe A). Cela pose un problème de fiabilité, car il est désormais difficile pour les consommateurs de repérer les produits les plus économes en énergie. En effet, certains consommateurs peuvent acheter un lave-linge classé A+, en pensant que sa performance est élevée, alors qu’en réalité, il s’agit d’un produit moyen (voir énergivore).

Le nouvel étiquetage énergétique permettra d’aider les consommateurs à y voir plus clair sur la consommation électrique de leurs équipements et de relever le niveau d’exigence côté fabricants. La commission européenne, précise même que les nouvelles étiquettes pourraient induire d’ici à 2030 des économies d’énergie finale de 38 TWh/an, ce qui équivaut à la consommation d’électricité annuelle de la Hongrie.

Pour vos étiquettes énergie, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel du secteur de l’étiquetage et de l’impression. Les experts Coserm sauront vous guider et répondre à toutes vos questions. Contactez-nous pour en savoir plus.