Mis au point en 1952 par deux étudiants américains qui en ont déposé le brevet d’invention, les codes barres ne se seront pourtant démocratisés que 20 ans plus tard, dans les années 1970, à partir de 1974 plus exactement. Les premières utilisations pratiques, l’étiquetage des produits de grandes surfaces, auront présidé à la conception de leur alter ego incontournable : les lecteurs de code-barres.

Le lecteur code-barres, comment ça marche ?

Comme son nom l’indique, le lecteur de code-barres est donc l’outillage électronique qui permet de décoder les informations encodées dans un code-barres. Relié à un ordinateur, celui-ci balaie le plus souvent ledit code au moyen d’un faisceau laser afin d’en dévoiler les zones alternativement claires et sombres et ainsi interpréter rapidement les informations cryptées.

Les différentes catégories de lecteurs code-barres

Suivant l’utilisation que l’on compte en faire, les lecteurs de code-barres se déclinent en différentes catégories:

– Les terminaux fixes (utilisés le plus souvent dans les grandes surfaces)
– Les terminaux portables qui sont le plus souvent destinés à une utilisation en entreprise, par exemple dans le cadre de la gestion des stocks
– Ou encore les terminaux dits en automation ou automatisés.

Le lecteur de code-barres en automation : c’est quoi ? Comment ça marche ?

De tels terminaux sont couplés à un logiciel informatique spécifique qui leur permet d’effectuer de manière automatisée certaines catégories de tâches. Grâce à cette technologie, un tel lecteur pourra ainsi par exemple à la fois identifier un produit, en détecter la présence ou la proximité à un endroit précis (par exemple pour prévenir les vols dans les magasins), en mesurer la dimension, ou encore le marquer au laser afin de le sécuriser. Le lecteur de code-barres en automation est ainsi privilégié notamment dans les domaines de l’automobile, du transport et de la logistique, de l’alimentaire, ou encore de la santé (notamment dans l’environnement de la pharmaceutique). Notons enfin que ce types de terminaux constituent aujourd’hui le meilleur outillage pour identifier les nouvelles générations de codes barres à deux dimensions.